Après Lifou, Tiga touchée par une pollution aux hydrocarbures

Après Lifou, Tiga touchée par une pollution aux hydrocarbures



Depuis l’échouage du Kea Trader à l’est de la Nouvelle-Calédonie, les épisodes de pollution aux hydrocarbures se multiplient aux Îles Loyauté ©FANC

Deux mois après Lifou dans la province des Îles Loyauté, c’est au tour de l’île de Tiga d’être touchée par un épisode de pollution aux hydrocarbures depuis le 9 février. Sept kilos de boulettes d’hydrocarbure y ont été ramassés.

C’est la société Socadis, mandatée par l’armateur britannique du Kea Trader, qui a ramassé ces sept kilos de boulettes d’hydrocarbures sur une plage de Tiga puisqu’elle est chargée de la « dépollution du site » et de « l’information des populations locales ». Depuis le mois de novembre 2017, ce sont 117 kilos de boulettes d’hydrocarbures qui ont été ramassées sur les plages des Îles Loyauté. Une interdiction à la pêche et à la baignade avait été émise par les autorités des îles, depuis levée. « Je m’inquiète quand même qu’il y ait des poissons et des crabes qui meurent », constate un habitant de l’île de Tiga, alors que la représentante de l’armateur du Kea Trader a balayé tout risque en termes de baignade. « La population reste très vigilante » ajoute-t-il. En attendant, « les opérations de ramassage se poursuivent » et un « point de situation est régulièrement réalisé avec les coordinateurs des différents sites », indique le Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie.

Point de situation sur les boulettes d'hydrocarbure découvertes à Tiga: communiqué de la Direction de la sécurité civile de la Nouvelle-Calédonie

Posted by Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie on Sunday, 11 February 2018

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.