Le prix du lait de coco devrait baisser

Le prix du lait de coco devrait baisser



En déclarant le lait de coco comme produit de « première nécessité », le Gouvernement souhaite réglementer son prix d’importation. D’où une baisse prochaine et probable de son prix de vente en magasin.

Après la farine, le sucre, le beurre, c’est au tour du lait de coco d’être déclaré « produit de première nécessité ». Suite à des études de la Direction des affaires économiques (DAE), Le gouvernement a décidé de réglementer le prix du lait de coco importé en Nouvelle-Calédonie, en vertu des dispositions de la délibération n° 176 du 19 octobre 2016 qui détermine la liste des produits dont les prix peuvent faire l’objet de règles particulières.
« Sur la période de septembre 2016 à aujourd’hui, la veille des prix sur les produits de première nécessité et de grande consommation a révélé une hausse sensible et continue du prix de vente au détail du lait de coco importé, de plus de 38 % sur une marque en particulier. »

En cohérence avec les produits de même nature déjà réglementés, les coefficients multiplicateurs de marge commerciale maximale seront donc désormais fixés comme suit :
• Importateur/grossiste : 1,30, soit 30 % de marge
• Détaillant dont la superficie est inférieure à 300 m2 : 1,35, soit 35 % de marge
• Détaillant dont la superficie est supérieure ou égale à 300 m2 : 1,30, soit 30 % de marge.

Mécaniquement, le prix du lait de coco en vente dans les magasins calédoniens, quels qu’ils soient, devraient baisser dès la publication de l’arrêté.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.