Photovoltaïque : « Les objectifs de 2020 ont déjà été atteints »

Photovoltaïque : « Les objectifs de 2020 ont déjà été atteints »



Les membres du cluster Synergie, l’élu en charge du dossier au gouvernement Nicolas Metzdorf et le directeur de la Dimenc ont présenté un bilan élogieux de la filière photovoltaïque en Nouvelle-Calédonie. Des mesures pour la production publique, hors métallurgie, ont été prises pour ne pas freiner la filière.

Parce qu’en terme de développement d’énergies renouvelables, et plus précisément en matière d’énergie photovoltaïque, les objectifs fixés en 2015 pour 2020 auraient déjà été atteints, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a décidé de mettre à jour sa « programmation pluriannuelle des investissements » (PPI) de production électrique sur le secteur public (hors besoin de l’industrie minière qui représente 75 % de la demande globale). L’objectif ? Ne pas freiner une filière en pleine expansion, majoritairement représentée par le cluster Synergie, qui pèse, à travers une trentaine d’entreprises, une centaine d’emplois à plein temps, sans compter les sous-traitants.

« La Nouvelle-Calédonie va beaucoup plus vite que ce qu’elle pensait. Cela pour plusieurs raisons, notamment le fait que nous avons énormément d’entreprises qui se positionnent, sur ce marché-là, en concurrence, tout en se regroupant au sein du cluster Synergie, explique Nicolas Metzdorf. Ce qui permet d’avoir avec elles un échange constructif, professionnel, sur le dimensionnement des énergies renouvelables. »

Pour cela, le gouvernement a donc pris trois mesures phares le 29 mai dernier, concernant la distribution publique (hors métallurgie) d’énergie électrique : fusionner les objectifs du photovoltaïque avec et sans stockage, avancer de cinq ans les objectifs de cette filière (ceux de 2025 deviennent 2020 et ceux de 2030 deviennent ceux de 2025), majorer l’objectif à partir de 2020 de 13 mégawatts supplémentaires.

Concrètement, la distribution d’énergie électrique pour le secteur public, c’est-à-dire, hors métallurgie, représente 25 % de la distribution totale. En 2016, seuls 20 % de la distribution d’énergie électrique pour le secteur public étaient assurés par les énergies renouvelables. Soit 5 % de la distribution totale, en comptant l’industrie de la mine. Cette proportion est passée à 7, 5 % en 2018, et devrait atteindre 10 % en 2021.

Autrement dit, d’ici trois ans, 10 % de l’énergie distribuée en Nouvelle-Calédonie, auprès des particuliers comme des géants miniers, devraient être assurées par des énergies renouvelables. Pour 2030, l’objectif fixé est de 25 %.

 

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.