Le Groupe de dialogue poursuivra les discussions

Le Groupe de dialogue poursuivra les discussions



Réuni une nouvelle fois hier au haut-commissariat, le Groupe de dialogue sur le chemin de l’avenir a connu un nouveau clash. Le Rassemblement-LR et les Républicains calédoniens ont claqué la porte à la mi-journée. Ceux qui restent ont décidé de poursuivre coûte que coûte les discussions entre indépendantistes et non-indépendantistes.

Nouveau rebondissement au G10. Il y avait déjà eu un premier clash puis, à Paris en mars dernier lors du dernier Comité des signataires, sous la présidence du premier Ministre le G10 s’était reformé, mais sous la houlette du conseiller d’Etat François Seners.

Hier, Sonia Backès des Républicains calédoniens, Pierre Frogier et Thierry Santa du Rassemblement-LR ont à nouveau quitté les discussions qui devaient porter sur le bilan de l’Accord de Nouméa. Le G10, comme on l’appelle communément, se retrouve donc à 7.

Pour Les Républicains calédoniens, ce groupe de discussion n’en est plus un. « Nous nous interrogeons sur le sens que certains veulent donner à ce groupe de discussion. Louis Mapou affirme que la charte pourrait servir de préambule à la constitution de Kanaky, Philippe Gomes veut s’engager sur une déclaration commune avant le référendum », explique Sonia Backès qui ne veut pas « subir la pression de ceux qui veulent faire avancer leur projet politique sans tenir compte de l’expression des Calédoniens le 4 novembre prochain ». Même son de cloche du côté du Rassemblement-LR qui, dans un communiqué, reproche à Calédonie Ensemble, au Palika et à Gaël Yanno de vouloir « obtenir un accord politique qui s’imposerait aux Calédoniens quel que soit le résultat de la consultation du 4 novembre » et donc de « bafouer les engagements politique pris lors du Comité des signataires », en rappelant que « toutes les composantes avaient décidé de supprimer le caractère décisionnel de ce groupe afin de maintenir le dialogue ». En clair, les deux partis Républicains accusent le désormais G7 de négocier un accord avant le référendum « dans le dos des Calédoniens ».

La réponse n’a pas tardé. Dans un communiqué, ceux qui restent dans le groupe de dialogue, les membres indépendantistes (UC et UNI) et non indépendantistes (CE et MPC) et les représentants de l’Etat, ont pris acte de la décision des Républicains et ont rappelé  « leur attachement au maintien de liens du dialogue à 5 mois de la consultation du 4 novembre » et précisé que «  le groupe de dialogue se réunira à nouveau fin juin pour poursuivre ses travaux et, notamment, pour tirer les conclusions de la consultation publique qu’il a organisée sur les propositions de valeurs calédoniennes partagées ».

Du côté de Calédonie Ensemble, la réponse a été on ne peut plus cinglante. En conférence de presse ce vendredi matin, le parti parle de « volonté de rupture » de ceux qui ont claqué la porte et « d’incapacité de se montrer à la hauteur des enjeux ». Philippe Michel, a souhaité « rétablir quelques vérités face aux mensonges ». Pour le porte-parole de Calédonie Ensemble, « contrairement aux propos de Sonia Backès, ce sont les signataires de la charte eux même qui ont adressé le 23 mars dernier au Premier ministre une demande afin que la proposition de valeurs calédoniennes soit soumise à une consultation citoyenne ». Pour Calédonie Ensemble, l’esprit reste le même depuis 2016, « la charte des valeurs pourrait se traduire avant le référendum par une déclaration solennelle  sur le patrimoine commun des Calédoniens, une part du « pays d’après » le referendum (…) l’autre part étant issue du choix effectué par les Calédoniens lors de la consultation ».

Reste désormais à savoir si le groupe de dialogue se reformera à 10 lors de sa prochaine réunion qui devrait se tenir à Paris fin juin en présence du Premier ministre.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.