Le CSA donne ses recommandations pour la campagne

Le CSA donne ses recommandations pour la campagne



Le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) a publié ses recommandations destinées aux télévisions et aux radios concernant la campagne référendaire. A la télé et à la radio ces règles s’appliqueront  du 24 septembre, à zéro heure, au vendredi 2 novembre, à minuit.

Comme à chaque élection, le CSA donne ses recommandations pour les médias, télévisions et radios. Et c’est par une publication plutôt discrète qu’il a livré celles pour la campagne référendaire.

Il établit deux périodes bien distinctes. Dans sa publication au journal officiel mardi 24 juillet, il stipule que « portant sur la convocation des électeurs et organisation de la consultation sur l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie, la campagne en vue de la consultation est ouverte le lundi 22 octobre 2018, à zéro heure, et prend fin le vendredi 2 novembre 2018, à minuit ». Il annonce également une autre période, « du 24 septembre  jusqu’à la veille de l’ouverture de la campagne en vue de la consultation, le dimanche 21 octobre 2018 » où les règles strictes du CSA devront s’appliquer.

Pour le CSA « Les services de radio et de télévision veillent à ce que les partis et groupements bénéficient d’une présentation et d’un accès à l’antenne équitables. Le cas échéant, ils veillent également à rendre compte dans des conditions équitables de la pluralité des positions exprimées au sein d’un même parti ou groupement politique ».  De même qu’Ils doivent « veiller aussi à assurer une pluralité d’opinion en ce qui concerne l’accès à l’antenne des personnes ne se rattachant pas à des partis et groupements politiques ».

Pendant ces deux périodes, les réactions de Nouvelle-Calédonie La 1ère (radio et télévision), Caledonia, NC9 (qui ne diffuse pas), Fréquence Nord FM, NRJ Nouvelle-Calédonie, Océane FM, Radio Baie des Tortues, Radio Djiido, Radio Rythme Bleu (RRB) et Radio Hmelöm, devront présenter la consultation avec « un souci constant de mesure et d’honnêteté ». « Les radios et TV veillent à ce que le choix des extraits des déclarations et écrits des représentants des partis et groupements politiques et des personnes ne se rattachant pas à des partis et groupements politiques, ainsi que les commentaires auxquels ils peuvent donner lieu, n’en dénaturent pas le sens général ».

Un calendrier très précis des relevés de temps de parole

Les services de radio et de télévision doivent  transmettre au Conseil supérieur de l’audiovisuel, par voie électronique, les relevés des temps de parole des représentants des partis et groupements politiques et des personnes ne se rattachant pas à des partis et groupements politiques selon un calendrier bien précis. En clair, les temps de parole cumulés de chaque semaine à partir du 24 septembre doivent être transmis le lundi de la semaine suivante, sauf pour la dernière quinzaine avant le référendum ou les temps de parole devront être transmis au lendemain du scrutin, le 5 novembre.

A noter que pendant la campagne, France Télévisions, qui assurera la production des émissions de campagne, délèguera l’un de ses membres en Nouvelle-Calédonie.


La position du président de la République va compter

Conformément à la jurisprudence du Conseil d’Etat, les interventions éventuelles du Président de la République qui  relèvent du débat politique lié à la consultation sur l’accession de la Nouvelle-Calédonie à la pleine souveraineté, notamment celles qui comportent l’expression d’un soutien envers un parti ou groupement politique, font l’objet d’un relevé distinct. Les éditeurs doivent en tenir compte en veillant à ce que les autres partis ou groupements politiques bénéficient, en contrepartie, d’un accès équitable à l’antenne.


Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.