Un 4ème speed-meeting pour Calédonie Ensemble

Un 4ème speed-meeting pour Calédonie Ensemble



Vendredi 3 août, la section jeune de Calédonie Ensemble organise pour la 4ème fois un speed-meeting politique pour la jeunesse calédonienne. C’est au restaurant Le Bintz que le parti a décidé de débattre avec la jeunesse,  toujours de façon originale, du choix d’avenir pour la Nouvelle-Calédonie, mais pas que.

10 tables, 10 débats, 10 minutes. Ce concept simple de speed-meeting initié par Calédonie Ensemble fonctionne avec la jeunesse, alors pourquoi en changer. Pour cette 4ème édition, la section jeune du parti qui rassemble à chaque fois entre 100 et 200 jeunes a décidé d’investir le restaurant le Bintz le vendredi 3 août dès 18 heures pour parler d’avenir.

Comme pour les précédentes éditions, les élus aborderont avec de petits groupes différents sujets qui touchent particulièrement les jeunes : l’insertion professionnelle, la formation et études supérieures, la place des femmes dans la Calédonie d’aujourd’hui, l’environnement, le tourisme et, à l’aube d’une échéance cruciale, le référendum, une étape, mais aussi et surtout l’avenir du pays. Et quand on sait qu’une partie de la jeunesse a souvent du mal à se déplacer pour des échéances électorales, on comprend tout l’enjeu d’un tel rendez-vous.

« Le 4 novembre prochain, les Calédoniens devront répondre à la question « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie devienne indépendante et accède à la pleine souveraineté ? C’est un choix crucial pour notre avenir, que nous n’avons pas eu à faire depuis le dernier référendum, organisé le 13 septembre 1987 », rappelle le parti avant d’adresser un message personnel à la jeunesse. « Depuis 30 ans, la Nouvelle-Calédonie que tu connais a poursuivi, dans le dialogue et grâce aux accords de Matignon et de Nouméa, sa construction et son émancipation au sein de la République. Ce dialogue, nous croyons qu’il est essentiel de le nourrir, entre forces politiques, mais aussi avec la jeune génération qui porte en elle, à la veille de ce scrutin, ses doutes, ses angoisses, et tant d’ espoirs et de désirs d’avenir », précise le parti pour qui a fait le choix de poursuivre dans la voix du dialogue avant le référendum.

Si cette partie va sûrement occuper une grande place dans les discussions vendredi, du f ait de la proximité de l’échéance, les élus précisent bien que « tous les sujets pourront être abordés librement », une manière de ne pas perdre ce qui fait aussi la particularité de la jeunesse et la richesse de ces débats, la spontanéité.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.