Trois des cinq syndicats de pompiers en grève à partir de demain

Trois des cinq syndicats de pompiers en grève à partir de demain



Demain, trois des cinq syndicats de pompiers de Nouvelle-Calédonie seront en grève. Si l’UT-CFE-CGC et le Soenc-FP ont signé vendredi dernier un protocole d’accord avec le gouvernement pour la mise en place d’un statut territorial, l’intersyndicale CSTC-FO/Solidarité NC/SENSIS s’y est refusé jugeant le document incomplet. Elle lance une grève illimitée à partir de demain.

La Nouvelle-Calédonie est compétente depuis 2014 en matière de sécurité civile, mais elle n’a toujours pas de statut territorial de sapeur-pompiers comme c’est le cas au niveau communal. Pour en créer un, les cinq syndicats de pompiers et le gouvernement travaille depuis de nombreux mois ensemble et était parvenu « à la signature d’un protocole d’accord le 27 septembre ». Il prévoyait, selon le gouvernement, la mise en place du statut, mais aussi « de la gestion prévisionnelle des emplois ». Pourtant, le 15 octobre, les cinq syndicats lancent un préavis de grève illimitée à partir du 23 octobre considérant que le protocole signé n’est « pas respecté ». Le gouvernement, lui, préfère dire « faute d’une traduction immédiate du protocole ».

Des pompiers en ordre dispersé

Un premier accrochage qui a remis tout le monde autour de la table des négociations pour éviter d’aller à la grève et qui s’est soldé vendredi dernier par la signature d’un nouveau protocole d’accord, mais seulement par l’UT-CFE-CGC et le Soenc-FP. Ce dernier comprend notamment la création d’un statut des sapeurs-pompiers identique au statut communal qui sera présenter en collégialité au gouvernement le 6 novembre et transmis au Congrès en vue d’une adoption en janvier 2019, l’organisation de concours de cat B et C de la filière incendie NC au 1er semestre 2019, la mise en place au 1er trimestre 2019 d’un groupe de travail qui proposera une refonte du statut de la filière incendie.

« Ce modèle n’est plus tenable, il faut commencer à professionnaliser les unités de la sécurité civile »

« Un document Incomplet » a annoncé ce matin l’intersyndicale CSTC-FO/Solidarité NC/et le SENSIS qui a décidé de maintenir la grève illimitée à partir de demain. Pour elle, tous les points du cahier de revendications n’ont pas été pris en compte. Elle considère que le nouveau protocole signé vendredi ne répond pas à leur revendication sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences qui doit permettre de recruter et de former « les unités opérationnelles de pompiers pour la DSGCR (Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion des Risques » composée aujourd’hui de 50 pompiers volontaires « qui ont un métier à côté ». Pour le capitaine Gwenval Cambon, membre de l’intersyndicale, « ce modèle n’est plus tenable » et « il faut commencer à professionnaliser ces unités ».

« maintenir le mouvement de grève est inutile au regard de l’importance des points sur lesquels nous avons déjà obtenu gain de cause »

Pas de perturbations

De son côté, L’UT CFE-CGC estime que « cette demande pourra être traitée ultérieurement compte tenu de l’importance des travaux à venir » et que « maintenir le mouvement de grève est inutile au regard de l’importance des points sur lesquels nous avons déjà obtenu gain de cause ».

Le mouvement de demain ne devrait entraîner aucune perturbations dans les gardes puisque la spécificité du métier fait que ce sont les pompiers de repos qui se mobiliseront à partir de demain, probablement vers le haussarriat à proximité de la DSCGR,  pour faire entendre leur voix.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.