Cantines scolaires : les experts sont arrivés, mais l’incertitude demeure

Cantines scolaires : les experts sont arrivés, mais l’incertitude demeure



Les deux experts mandatés par le gouvernement dans le cadre des toxi-infections alimentaires qui ont touché les écoles primaires du Grand Nouméa sont arrivés hier soir pour une mission d’une dizaine de jours. Mais à quatre jours de la rentrée, l’incertitude demeure pour les parents. Seule la mairie du Mont-Dore a annoncé un retour à la normale, avec Newrest, dès le 29 octobre.

A  quatre jours de la rentrée, l’incertitude demeure. Alors que les deux experts mandatés par le gouvernement dans le cadre des toxi-infections alimentaires collectives qui ont touché les écoles primaires publiques du Grand Nouméa sont arrivés hier soir, les parents d’élèves ne savent toujours pas comment ils vont faire lundi midi. Cantine ou pas ?

« Une évaluation technique et sanitaire des sites de production et des modes de distribution des repas »

Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que les quatre communes du Grand Nouméa se sont réunies avec le gouvernement en début de semaine autour de la présentation d’un plan d’action, mais que pour l’heure, seule la mairie du Mont-Dore a annoncé un retour à la normale, avec Newrest, dès la rentrée du 29 octobre. Les autres communes devraient faire savoir aujourd’hui, ou demain, ce qu’il en est dans leurs cantines.

Dix jours de mission

Du côté du gouvernement, toujours en attente des résultats des prélèvements complémentaires envoyés en Métropole pour étudier la piste toxicologique, les deux experts mandatés sont arrivés et devraient rester une dizaine de jours. Il s’agit de Renaud Lailler, coordinateur adjoint de la plate-forme nationale de surveillance sanitaire de la chaîne alimentaire de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et de Laurent Guignard, docteur vétérinaire et inspecteur senior en santé publique vétérinaire, spécialisé en audit d’entreprises de restauration collective.

« Les deux experts procéderont à des inspections sur le terrain, à l’entreprise Newrest et dans les cantines »

Le gouvernement explique qu’au cours de leur séjour, les deux experts « vont conduire une expertise épidémiologique, technique et sanitaire des diverses intoxications alimentaires ». Ils élaboreront également « une évaluation technique et sanitaire des sites de production et des modes de distribution des repas », et formuleront « des recommandations à destination des administrations en charge des investigations et des contrôles avant de rendre leurs conclusions ». Le gouvernement précise que les deux experts tiendront des réunions de travail avec la Dass et le Sivap et qu’ils rencontreront les laboratoires impliqués dans les investigations et « procéderont à des inspections sur le terrain, à l’entreprise Newrest et dans les cantines ».

Une fois ce travail terminé au bout d’une dizaine de jours, une restitution de leurs travaux est prévue au gouvernement. Ce dernier précise que « ce rapport sera transmis ultérieurement et ses conclusions seront mises à la disposition du public ».

les collectivités ont décidé de suspendre ce service, le 1er octobre, par principe de précaution et ce jusqu’aux vacances, afin de poursuivre les investigations sur toute la chaîne de préparation et de livraison des repas de Newrest, suspectée d’être à l’origine de la vague d’intoxications alimentaires chez de nombreux enfants.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.