Référendum : les 250 délégués chargés de contrôler le scrutin arrivent aujourd’hui

Référendum : les 250 délégués chargés de contrôler le scrutin arrivent aujourd’hui



Ils sont magistrats, membres du Conseil d’État et de la Cour des Comptes, fonctionnaires de préfectures ou encore, universitaires, les 250 délégués chargés de contrôler le référendum d’indépendance du 4 novembre arrivent aujourd’hui à Nouméa. 

« Nous avons décidé de recruter 250 délégués qui nous représenteront le jour du scrutin », dans les différents bureaux de votes répartis sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie le 4 novembre prochain, Dimanche, rappelle François Lamy, Président de la Commission de contrôle du référendum. « Ce sont des gens qui présentent toutes les garanties de professionnalisme, de connaissances techniques en matière électorale et de rigueur et capacité d’impartialité », poursuit-il, interrogé par  Caledonia.

« Ça fait plus d’un mois que je suis ici, j’ai rencontré presque tous les maires de Nouvelle-Calédonie, les responsables des partis politiques, religieux et même des loges maçonniques »

Illustration ©AFP

Sur les 600 candidats au poste de délégués, 250 « très bons délégués » ont donc été sélectionnés. Ces délégués auront notamment pour mission de signaler toutes les anomalies possibles lors du référendum : « des électeurs qui ne passent pas par l’isoloir », « des personnes en dehors des bureaux de vote qui demandent à récupérer les bulletins non utilisés pour savoir ce qu’ont voté les gens » ou encore, des personnes non inscrites sur la liste électorale spéciale et qui pensent pouvoir voter.

 « J’ai eu en face de moi des interlocuteurs qui m’ont donné l’impression de bien mesurer l’importance de l’enjeu »

« Ça fait plus d’un mois que je suis ici, j’ai rencontré presque tous les maires de Nouvelle-Calédonie, les responsables des partis politiques, religieux » et même, « des loges maçonniques », indique-t-il encore. « J’ai eu en face de moi des interlocuteurs qui m’ont donné l’impression de bien mesurer l’importance de l’enjeu », assure-t-il en évoquant un « sentiment de confiance » pour la bonne tenue de ce scrutin.

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.