Selon Le Canard enchaîné, Emmanuel Macron interpréterait le référendum comme un « Oui peut-être » ou « Oui bientôt ».  

Selon Le Canard enchaîné, Emmanuel Macron interpréterait le référendum comme un « Oui peut-être » ou « Oui bientôt ».  



Pour Le Canard enchaîné, paru ce mercredi, Emmanuel Macron aurait déclaré lundi en privé que le résultat du référendum est un signal d’alerte. Selon le journal satirique, le chef de l’Etat aurait ajouté que ce « Non » à 56,4 % sera interprété comme un « Oui peut-être » ou comme un « Oui bientôt ».

Entre la déclaration très solennelle de dimanche soir à la télévision et les déclarations en privé, le président de la République livrerait une tout autre analyse du résultat du référendum. C’est en tout cas ce que révèle Le Canard enchaîné ce mercredi.

 

Selon l’hebdomadaire satirique, alors qu’officiellement Emmanuel Macron déclarait dimanche soir  que c’est « une fierté pour le chef de l’Etat que la majorité des Calédoniens ait choisi la France. C’est pour nous une marque de confiance dans la République française dans son avenir et dans ses valeurs », en privé le discours varierait. Le président de la République serait plus inquiet que ce qu’il laissait entrevoir dimanche soir lors de son allocution. Toujours selon Le Canard enchaîné, Emmanuel Macron aurait déclaré ce lundi que ce « Non » à 56,4 % serait plutôt pour l’Etat un signal d’alerte.

« Si la France veut garder ce territoire, ce qui est hautement souhaitable, il faut partiellement, progressivement et réellement le décoloniser ».

Mais le président ne ce serait pas arrêté là et aurait ajouté que ce « Non » n’a rien d’un « Non » franc et massif et qu’au contraire il sera interprété comme un « Oui peut-être » ou comme un « Oui bientôt ». Une interprétation plutôt réaliste car c’est déjà le cas côté indépendantiste. Toujours selon l’hebdomadaire satirique généralement très bien informé, Emmanuel Macron considérerait et aurait déclaré « que si la France veut garder ce territoire, ce qui est hautement souhaitable, il faut partiellement, progressivement et réellement le décoloniser ».

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.