Pour Calédonie Ensemble il faut faire « attention aux vieux démons »

Pour Calédonie Ensemble il faut faire « attention aux vieux démons »



Réuni en conseil politique jeudi, Calédonie Ensemble a réaffirmé sa position et son envie de dialogue pour construire un avenir dans la paix. A quelque jours du prochain comité des signataires et alors que les positions se radicalisent côté loyaliste comme côté indépendantiste, le parti au pouvoir se dit confiant pour les prochaines échéances et maintient son cap, celui du dialogue.

Le prochain comité des signataires est LE rendez-vous que tous les partis attendent. Prévu mi-décembre, il fait depuis quelques jours l’objet de toutes les surenchères et ce, dans les deux camps. Si côté indépendantiste on se dit plus serein que jamais et on parle déjà de victoire en 2020, côté loyaliste, c’est un peu la cacophonie. Le Rassemblement-LR veut tout simplement proposer de supprimer les deux prochains référendums et côté Républicains Calédoniens on annonce déjà vouloir « demander que la Nouvelle-Calédonie sortent des pays à décoloniser». Des positions qui ne manqueront pas, on s’en doute, de crisper des indépendantistes unis et de rendre les discussions très compliquées à Paris d’autant que l’Etat a déjà clairement annoncé qu’il s’en tiendrait à l’Accord de Nouméa et que seul un consensus fort pourrait changer la donne.

« le 4  novembre le peuple calédonien, reconnu par le FLNKS, a démocratiquement choisi de maintenir le lien avec la France et ça, ça change tout ! »

Le dialogue comme seule issue

A Calédonie Ensemble, réuni en conseil politique jeudi dans un Amphi 400 complet, on parle déjà de « miroir aux alouettes » et d’agitation politique en vue des élections provinciales. Pour Philippe Gomes, avec 18 535 voix d’écart entre le « Oui » et le « Non », le résultat est « incontestable » et une nouvelle victoire du « Non » se profile en 2020 comme en 2022 d’ailleurs. Pour Philippe Dunoyer, député de la 1ere circonscription, « le 4  novembre le peuple calédonien, reconnu par le FLNKS, a démocratiquement choisi de maintenir le lien avec la France et ça, ça change tout ! ».  Pour le leader du parti, Philippe Gomes, les équilibres sont les même depuis trente ans, le référendum l’a confirmé et les choses ne bougeront pas contrairement à ce qu’annoncent les indépendantistes. Philippe Michel, le secrétaire général, va même encore plus loin en décryptant les résultats : « L’écart de voix entre indépendantistes et non-indépendantistes n’a jamais été aussi élevé que lors du référendum. C’est le premier enseignement qu’il faut retenir ».

« Le dialogue est la seule porte de sortie. C’est comme ça qu’on a construit notre pays, c’est comme ça qu’on vit en paix et c‘est comme ça que l’on doit continuer »

Mais pour le parti au pouvoir pas de surenchère. « Le dialogue est la seule porte de sortie pour notre. C’était le cas hier, ce sera le cas demain, a martelé Philippe Gomès. Le consensus, c’est la seule manière de prendre des décisions ensemble, c’est à dire une majorité, les 57 % qui ont voté contre l’indépendance, avec la minorité, les 43 % qui ont voté pour. C’est comme ça qu’on a construit notre pays, c’est comme ça qu’on vit en paix et c‘est comme ça que l’on doit continuer ».

« Parce qu’il y a le risque de retour des vieux démons, de fissure, nous avons le devoir collectivement de défendre la communauté de destin promise par Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou »

Calédonie Ensemble entend donc maintenir son cap comme il l’avait annoncé bien avant le référendum. Et ce sera sa ligne de conduite pour l’avenir et les prochains rendez-vous. Car Philippe Gomes met en garde les Calédoniens. « Si certains, au lendemain du référendum ont vu ou entendu des choses qui ne correspondent pas à l’idée que l’on se fait du vivre ensemble, à ne plus y croire, pour autant il y a beaucoup d’endroit dans notre pays où il est une réalité. Alors attention. Parce qu’il y a le risque de retour des vieux démons, de fissure, nous avons le devoir collectivement de défendre la communauté de destin promise par Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou ». Le député de la 2ème circonscription se dit confiant en l’avenir « car le peuple calédonien a prouvé tout au long de l’histoire qu’il est susceptible de faire les bons choix pour le pays qui sont synonymes de respect et de paix ».

VIDEO : “Les Calédoniens ont été beaucoup plus sages que leurs dirigeants à ce moment-là de l’histoire.” – Déclaration de Philippe Gomès / 22 novembre 2018 

Déclaration Philippe Gomès / 22 novembre 2018

Philippe Gomes : "Les Calédoniens ont été beaucoup plus sages que leurs dirigeants à ce moment-là de l'histoire."Pour la première fois depuis le référendum, le député Philippe Gomes s'est exprimé publiquement, ce jeudi à l'univeristé, à l'occasion d'un conseil politique de Calédonie Ensemble. Le député de la seconde circonscription a axé son intervention sur la préservation du vivre ensemble, et la défense de la communauté de destin. Extrait.

Posted by La Dépêche de Nouvelle-Calédonie on Saturday, November 24, 2018

Ajouter un commentaire

L'addresse électronque est déjà enregistrée sur le site. S'il vous plaît, veuillez utiliser Le formulaire de connexion ou veuillez saisir un autre.

Vous avez saisi un nom d'utilisateur ou mot de passe incorrects

Nous sommes désolés, vous devez être connecté pour faire un commentaire.